Conférence

Dimanche 3 mai 2020 de 14 h à 15 h 30

Albert Edward Cloutier, Montréal, la nuit, 1951. Collection Samuel Bronfman pour Seagram, M2000.83.102 © Musée McCord

Nuits urbaines

Explorations montréalaises de 1850 à 1950

Comme la ville de New York, surnommée « la ville qui ne dort jamais », Montréal connaît une vie nocturne active entre 1850 et 1950.  Alors métropole du Québec et du Canada, Montréal, avec ses enseignes lumineuses, ses boîtes de nuit et son quartier Red light, jouissait de la réputation d’une « ville ouverte ».  La nuit montréalaise était donc l’heure du divertissement.  Pour de nombreux citadins et citadines, cependant, elle était aussi le moment du travail : pensons, par exemple, aux allumeurs des réverbères, aux gardiens de nuit, aux policiers, aux prostituées, aux conducteurs de train, aux boulangers, aux ouvrières et ouvriers appelés à travailler le quart de nuit dans les grandes usines de cette ville industrielle, enfin aux livreurs de journaux qui parcouraient les rues de Montréal aux petites heures du matin.  Cette conférence explorera ces deux dimensions de la nuit urbaine : loisirs commerciaux et travail nocturne.

Conférencière

Magda Fahrni, professeure d’histoire du Québec, Université du Québec à Montréal

Activité gratuite.
En français, suivi d’une période de questions bilingue.
Nombre de places disponibles : 40

S’inscrire maintenant

L’histoire de la nuit

La série L’histoire de la nuit propose des conférences thématiques en partenariat avec le Groupe de recherche en histoire des sociabilités (GRHS).

Voir la programmation

À ne pas manquer

Soyez parmi les initiés!

Abonnez-vous à nos envois pour être informé en primeur de nos expositions et activités.

Abonnez-vous maintenant!