Collections

Histoires et Mémoires - De la découverte du nouveau monde à la naissance d'un pays © Musée Stewart et Porter son identité - La collection Premiers Peuples © Musée McCord

La rotation des objets

Un travail de préservation essentiel

En 2010 et en 2013, les pavillons Stewart et McCord inaugurent respectivement deux expositions : Histoires et Mémoires et Porter son identité. La première explore cinq siècles dans l’histoire plusieurs fois millénaire du territoire qu’est aujourd’hui le Canada. La seconde examine le vêtement comme communicateur de l’identité autochtone. Bien que très différentes, ces expositions ont un élément en commun – ce sont toutes deux des expositions dites permanentes qui nécessitent des rotations.

  • <i>Histoires et Mémoires - De la découverte du nouveau monde à la naissance d'un pays</i> © Musée Stewart
  • <i>Histoires et Mémoires - De la découverte du nouveau monde à la naissance d'un pays</i> © Musée Stewart
  • <i>Histoires et Mémoires - De la découverte du nouveau monde à la naissance d'un pays</i> © Musée Stewart
  • <i>Histoires et Mémoires - De la découverte du nouveau monde à la naissance d'un pays</i> © Musée Stewart
  • <i>Porter son identité - La collection Premiers Peuples</i> © Musée McCord
  • <i>Porter son identité - La collection Premiers Peuples</i> © Musée McCord
  • <i>Porter son identité - La collection Premiers Peuples</i> © Musée McCord
  • <i>Porter son identité - La collection Premiers Peuples</i> © Musée McCord

Qu’est-ce donc une rotation dans un contexte muséal et quelle en est sa fonction?

Le terme rotation est ici un peu trompeur puisqu’il ne s’agit pas de faire tourner un objet, mais bien de le remplacer par un autre. Le Musée McCord-Stewart a pour mission d’acquérir, de conserver, de mettre en valeur et de diffuser ses collections. À cet effet, il s’est doté de 14 réserves, principaux lieux de conservation des artefacts. Chaque réserve requiert des conditions environnementales particulières (température, humidité, lumière) adaptées à chaque type d’objet afin d’en optimiser la préservation.

  • Réserve, verres et céramiques © Musée McCord
  • Réserve, Culture matérielle © Musée McCord
  • Réserve, Cultures autochtones © Musée McCord
  • Réserve, métaux © Musée McCord
  • Réserve, œuvres sur papier © Musée McCord
  • Réserve, peintures © Musée McCord
  • Réserve, textiles © Musée McCord

Le rayonnement de ces collections se concrétise entre autres par la réalisation d’expositions permanentes et temporaires. Or, et c’est là le grand dilemme du conservateur de musée, lorsqu’un objet est mis en exposition, surtout pour une longue période, il est soumis à des conditions ambiantes qui ne sont plus optimales, voire même compromettantes. En effet, au-delà des risques de vol et de vandalisme, l’œuvre est exposée à des vibrations, de la poussière, des fluctuations de température et d’humidité et, plus dévastateur encore, à l’effet de la lumière. Pour limiter les dommages susceptibles d’être causés aux objets, le musée doit effectuer des rotations régulières, à une cadence déterminée par le service de restauration.

Ainsi, en raison de la fragilité des matériaux dans Porter son identité, incluant des peaux, des textiles et des pigments naturels, 85 % des œuvres sont remplacées chaque année. Depuis l’ouverture de l’exposition, cela représente six rotations d’une centaine d’objets chacune, soit près de 600 objets. C’est un travail supplémentaire énorme pour l’équipe du Musée qui doit effectuer à l’avance le travail de préparation des artefacts de la rotation – restauration, photographie, création des supports, rédaction des textes – afin qu’ils soient prêts à être exposés.

Histoires et Mémoires – De la découverte du nouveau monde à la naissance d’un pays © Musée Stewart

 

Idéalement, et cela a été le cas pour Porter son identité, les objets de toutes les rotations sont choisis avant l’ouverture de l’exposition puisqu’il faut s’assurer qu’il y ait suffisamment d’artefacts de substitution pour toute la durée de l’exposition, qu’ils puissent occuper les mêmes espaces et appuyer les mêmes propos. Dans d’autres cas, comme pour l’exposition Histoires et Mémoires, les rotations sont établies une fois l’exposition ouverte, ce qui complexifie le processus de sélection des œuvres et l’organisation du travail des équipes. La rotation reste néanmoins une responsabilité que le Musée prend à cœur, car c’est un moyen d’assurer la pérennité des collections.


Guislaine Lemay, conservatrice, Culture matérielle
Mai 2020

Restons en contact!

Vous souhaitez partagez avec-nous des suggestions ou des commentaires?

Écrivez-nous!

Soyez parmi les initiés!

Abonnez-vous à nos envois pour être informé en primeur de nos expositions et activités.

Abonnez-vous maintenant!