©Elias Touil

MÉLANIE, COLLECTIONNEUSE

Mélanie, artiste-peintre, collectionneuse de bibelots et jouets anciens

Depuis son jeune âge, elle ramasse les petites choses qui se trouvent sur son chemin : gomme à effacer, papier à lettres, jouets, etc. Une habitude qu’elle hérite de son père très « ramasseux ». Originaire de Québec, Mélanie est arrivée seule à Montréal, il y a près de 10 ans. Elle trouve refuge dans sa passion pour les objets. C’est alors qu’elle souhaite de développer son propre cabinet de curiosités.

Ayant toujours aimé les bibelots, elle court les friperies et les marchés aux puces afin de dénicher des objets et jouets anciens des années 1900 à 1990. C’est une manière de récupérer ses souvenirs et ceux des autres. Elle possède désormais plus d’une centaine d’objets hétéroclites reliés à différentes périodes de sa vie qui, ensemble, crée un véritable journal intime.

  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil
  • ©Elias Touil

Artiste-peintre, elle s’inspire beaucoup du mouvement surréalisme et du peintre américain Mark Ryden autant dans ses œuvres que dans la mise en scène de ses objets. « Chacun  est placé dans un ensemble tel une composition pour une peinture. » Elle possède même le livre Pinxit (2011)de l’artiste où elle puise son inspiration. D’autres formes d’art tels que le cinéma et la télévision s’illustrent  dans sa collection. D’ailleurs, elle possède plusieurs figurines liées au Magicien D’Oz et à Charlie Brown.

Installée dans son salon, la collection de Mélanie l’apaise et l’inspire dans sa création d’œuvres d’art. Sa première acquisition est une poupée en caoutchouc, encore intacte, fabriquée en 1962 par Edward Mobley.

Sa collection hétéroclite et inusitée inclut un piano pour enfants de 1900, des coquilles d’escargots ramassées durant l’été, une poupée ventriloque, un clown des années 1970 ou plus récemment, un jeu de Ouija de 1950. Tous ces objets témoignent d’une période clé de sa vie créant ainsi une ligne du temps.

Grâce à sa collection, elle réussit à créer un monde propre à sa personnalité.