!

Afin de nous permettre de vous offrir une visite sécuritaire, nous vous demandons de prévoir votre venue en achetant votre billet sur notre billetterie virtuelle.

x

Contenus en ligne

Situs Terrae Circulis Coelestibus (détails), Circun Datae, 1660, Johannes van Loon (vers 1611-1686), graveur, Amsterdam, Pays-Bas. 1985.33.111 © Musée Stewart

Jeu-questionnaire sur les perséides

Chaque année, au mois d’août, les perséides sont de retour pour égayer le ciel, au plus grand plaisir des petits et des grands. Cette pluie d’étoiles filantes tire son nom de leur point d’origine qui se situe dans la constellation de Persée.

En cette semaine où elles sont au sommet de leur activité, le Musée Stewart vous propose un jeu-questionnaire mettant de l’avant sa riche collection d’objets historiques en lien avec l’astronomie. Retrouvez certains de ces objets dans les expositions Histoires et mémoires et Nuits. Férus de science ou d’histoire, mettez à l’épreuve vos connaissances!

Question 1 – Lequel de ces instruments de navigation ne requiert pas l’utilisation des astres?

  1. L’astrolabe
  2. L’octant
  3. Le renard
  4. L’arbalestrille
  • Astrolabe planisphérique, vers 1600, Espagne, Laiton. 1996.4 © Musée Stewart
  • Octant, 1758 Alexander Rutherford (1695-1779), Londres, Angleterre. Ébène, acajou, laiton, ivoire, verre. 1979.37.1 © Musée Stewart
  • Renard, 17e siècle, France, bois, os, corde. 1963.3 © Musée Stewart
  • Arbalestrille ou bâton de Jacob, 1760, Johannes van Keulen (-1770), Amsterdam, Pays-Bas. Bois, laiton. 1983.52 © Musée Stewart

Question 2 – Sur cette carte, les nombreux cratères à la surface de la Lune ont été nommés en l’honneur de qui ou de quoi?

  1. Des astronomes célèbres
  2. Des lacs et cratères célèbres
  3. Des dieux et déesses de la mythologie gréco-romaine
  4. Des membres de la famille de celui qui les a nommés
Noms des taches de la Lune, 1744, Nicolas Bion (1652-1733), Planche no 22, tirée de L’usage des globes céleste et terrestre et des sphères, suivant les différents systèmes du monde, Paris, France. 1979.535 © Musée Stewart

 

Question 3 – Vrai ou faux? Au Moyen Âge, on croyait que la Terre était plate.

  1. Vrai
  2. Faux
Situs Terrae Circulis Coelestibus, Circun Datae, 1660, Johannes van Loon (vers 1611-1686), graveur, Amsterdam, Pays-Bas. 1985.33.111 © Musée Stewart

 

Question 4 – Lequel de ces savants fut le premier à perfectionner et à utiliser la lunette astronomique pour observer les astres?

  1. Johannes Kepler
  2. Nicolas Copernic
  3. Isaac Newton
  4. Galileo Galilei (Galilée)
Longue-vue, Italie, 18e siècle. 1976.84.2 © Musée Stewart

 

Réponses au jeu-questionnaire

Question 1 – Lequel de ces instruments de navigation ne requiert pas l’utilisation des astres?

3. Le renard

Le renard est un aide-mémoire qui permettait de noter la direction et la vitesse du navire, ainsi que les conditions de navigation au cours d’un quart. La partie circulaire représente une rose des caps, reproduisant les directions du compas de navigation. Toutes les 30 minutes, une cheville y était insérée afin d’indiquer la trajectoire. La partie rectangulaire est le tableau des vitesses; cette donnée – calculée en nœuds – était enregistrée toutes les heures. À la fin de son quart, le navigateur transcrivait les données dans le livre de bord.

Alors que le renard servait à mesurer la longitude, l’astrolabe, l’octant et l’arbalestrille permettaient de calculer la latitude, c’est-à-dire la position nord-sud. Cela s’effectuait par la mesure de la hauteur angulaire du soleil et de l’étoile Polaire au-dessus de l’horizon.

Question 2 – Sur cette carte, les nombreux cratères à la surface de la Lune ont été nommés en l’honneur de qui ou de quoi?

1. Des astronomes célèbres

Nicolas Bion

Ingénieur et cosmographe sous Louis XIV, Nicolas Bion voit défiler dans son atelier parisien les amateurs scientifiques et les savants renommés de l’époque. Grâce à une longue-vue à deux verres, il observe les inégalités du relief lunaire. Reproduits sur la planche présentée précédemment, les 48 cratères identifiés seront nommés en l’honneur d’astronomes célèbres, tels Copernic et Kepler. Quant aux lieux que l’on croyait être des mers, ils revêtent tous des noms empreints de poésie.

Question 3 – Vrai ou faux? Au Moyen Âge, on croyait que la Terre était plate.

2. Faux

La Terre est ronde

Grâce, entre autres, aux écrits et aux études effectuées par Aristote, Ptolémée d’Alexandrie et Ératosthène – les scientifiques du Moyen Âge – étaient bien au fait que la Terre n’est pas plate. Au 13e siècle, Thomas d’Aquin, spécialiste des études d’Aristote, affirme que la Terre a une forme sphérique. De plus, l’étude de la géométrie et de l’astronomie, par l’Église, permettra de faire des avancées dans le domaine.

La croyance populaire selon laquelle Christophe Colomb aurait prouvé la sphéricité de la Terre est également fausse. En effet, Colomb n’aura jamais atteint l’océan Pacifique. Il faut attendre le voyage de Magellan, en 1522, pour que le premier tour du monde soit accompli. À l’époque, la sphéricité de la Terre n’était pas remise en cause – en fait, elle était bien admise. C’est plutôt sa taille qui était sujet de débats.

Petit fait cocasse, Colomb n’aura jamais réalisé qu’il avait découvert de nouvelles terres; ce dernier affirmant s’être rendu en Asie jusqu’à sa mort.

Question 4 – Lequel de ces savants fut le premier à perfectionner et utiliser la lunette astronomique pour observer les astres?

4. Galileo Galilei (Galilée)

Galileo Galilei

Célèbre mathématicien italien, Galilée (1564-1642) fabrique une première lunette astronomique, en 1609, inspirée par les lunetiers hollandais. Elle est constituée de deux lentilles, l’une convergente et l’autre divergente. Il utilise le verre vénitien pour ses qualités, qu’il polit lui-même afin d’obtenir une courbure adéquate.

Au cours de sa vie, Galilée fabrique une soixantaine de lunettes astronomiques – toutes plus performantes les unes que les autres –, l’effet grossissant atteignant jusqu’à 50 fois l’objet visé. Précurseur, il utilise cet instrument pour observer le ciel, et découvre entre autres le relief accidenté de la Lune. Ses inventions permettront à Johannes Kepler de perfectionner les lunettes astronomiques, et par la suite à Isaac Newton – en 1668 – d’inventer le premier télescope.

Références

Atelier du patrimoine maritime de Dahouët. « Tenue de l’estime – Le Renard », Blog de l’Atelier du patrimoine maritime de Dahouët, [En ligne], juillet 2020. [http://patrimoinedahouet.over-blog.com/article-tenue-de-l-estime-le-renard-91451038.html].
BION, Nicolas. L’usage des globes céleste et terrestre et des sphères, suivant les différents systèmes du monde, 1751.
BOULANGER, Philippe. Mythes et réalités sur le Moyen Âge, Conférence, 2018.
Centre national d’histoire des sciences. « Astrolabe », Mesurer le ciel et la Terre, [En ligne], juillet 2020. [http://www.astrolabium.be/mesurercieletterre/Astrolabe].
Futura. « Johannes Kepler », Futura sciences, [En ligne], juillet 2020. [https://www.futura-sciences.com/sciences/personnalites/astronomie-johannes-kepler-236].
LEQUEUX, James. « Télescope de Newton », Encyclopædia Universalis, [En ligne], juillet 2020. [https://www.universalis.fr/encyclopedie/telescope-de-newton].
RUSSEL, Jeffrey. Inventing the flat Earth, New York, Praeger, 1991.
TURNER, Anthony. « Nicolas Bion, Globe-Maker, Instrument-Maker, Author and Business-Man », Globe Studies, no 59/60, papers, read at the 12th international symposium for the study of globes, Jena 2011, 2014.

Soyez parmi les initiés!

Abonnez-vous à nos envois pour être informé en primeur de nos expositions et activités.

Abonnez-vous maintenant!

Restons en contact!

Vous souhaitez partagez avec-nous des suggestions ou des commentaires?

Écrivez-nous!